Historique

En 1967, au moment de la fondation du Cégep de Jonquière, qui prenait la relève du Collège classique de Jonquière, les enseignantes et enseignants décidèrent de se donner un instrument pour défendre leurs droits.

C'est ainsi que le 3 avril 1967, ils fondèrent le Syndicat des professeurs de la région de Jonquière (SPRJ) et entreprirent les démarches pour être reconnu comme syndicat. L'accréditation fut accordée le 29 novembre 1967. Le Syndicat décida de s'affilier à la Fédération nationale des enseignants du Québec (FNEQ) et en 1971, se donna sa première constitution.

Durant les années 70, le SPRJ vécut au rythme endiablé de la vie syndicale québécoise : grèves à presque chaque année jusqu'au moment où il réussit à faire inscrire dans la convention collective des règles minimales de sécurité d'emploi.

Au début des années 80, ce fut une période très difficile pour le milieu de l'enseignement : coupures de salaires, recul sur la sécurité d'emploi, conditions de travail décrétées plutôt que librement négociées et paragraphe de dénigrement des enseignantes et des enseignants par le gouvernement. En un mot, l'heure est à la déprime, avec comme conséquences une baisse remarquée de la mobilisation des membres dans la vie syndicale locale et un début de questionnement sur leur appartenance à la CSN.

Après la négociation de 1985, l'insatisfaction étant à son comble, un groupe de syndicats de la FNEQ, dont le SPRJ, décida de former un comité de réflexion pour analyser la situation et envisager des moyens d'améliorer la vie syndicale. Cette réflexion aboutit à une décision majoritaire (73,5 %) des membres du SPRJ : se désaffilier de la FNEQ et de la CSN, fonder une fédération indépendante des grandes centrales et signer une entente de service avec la CEQ pour la négociation qui approchait. Treize autres syndicats firent le même choix, d'où la fondation d'une nouvelle fédération de syndicats d'enseignantes et d'enseignants de cégep en juin 1988 : la Fédération autonome du collégial (FAC).

Lors de la dernière négociation (1988-1990), les quatorze syndicats de la FAC ont d'abord formé un cartel avec la FEC (une fédération de 6 syndicats de profs de cégep affiliée à la CEQ), mais l'expérience ne put être menée à terme, étant donné les intérêts divergents des deux fédérations. Après la signature de leur première convention, les syndicats de la FAC décidèrent de mettre fin à l'entente de service qui les liait à la CEQ et l'assemblée fédérative annuelle de juin 90 consacra la naissance véritable de la Fédération.

Enfin, en mai 1991, l'assemblée générale du SPRJ se donnait de nouveaux statuts et règlements et optait pour un changement de nom : le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Jonquière (SPECJ).

À suivre...